Des pots-de-vins versés au régime Khadafi, selon la GRC

Jean-marc Fournier devrait éviter de lancer la pierre aux autres, il est dedans jusqu’aux oreilles avec son passage louche à SNC-Lavallin, alors qu’il était acoquiné avec Ben Aissa. «Soulignant que le dossier de SNC-Lavalin et du Centre universitaire de santé McGill (CUSM) avait été ramené à l’avant-plan cette semaine, M. Péladeau ressasse le passage de M. Fournier au sein de la firme d’ingénierie.

« Il a peu été peu question de l’emploi qu’il (M. Fournier) a occupé chez SNC sur les dossiers internationaux, dont ceux de la Libye qui semble l’avoir occupé lors de son séjour dans cette entreprise », écrit le député de Saint-Jérôme.

M. Péladeau rappelle qu’un ex-vice-président de SNC-Lavalin, Riadh Ben Aïssa, détenu en Suisse depuis 2012, a été extradé au Canada plus tôt cette semaine avant d’être remis entre les mains de la Sûreté du Québec.

Ce dernier a répondu à une kyrielle d’accusations _ dont fraude, complot pour fraude, fraude envers le gouvernement et fabrication de faux _ en lien avec le versement d’un pot-de-vin visant à obtenir le contrat de la construction du Centre universitaire de santé McGill (CUSM).