La langue française nous ouvre au monde et aux autres. Et c’est, je crois, dans le contexte où nous sommes, une vertu essentielle que celle de l’ouverture, et la meilleure réponse que l’on puisse apporter aux tentations du repli sur soi.

Najat Vallaud-Belkacem

 

« Je vous souhaite de cultiver un plaisir précieux : celui de la langue française. Elle est notre héritage, et une incitation au partage. Elle forge notre identité commune et nos valeurs. Par elle s’énoncent les principes inaliénables de notre République, et cette devise qui nous est chère. Par elle, nous exprimons nos sentiments, nous débattons et donnons du sens à ce qui nous entoure. Grâce à elle, nous échangeons avec ceux qui nous sont chers. C’est l’histoire du soir qui accompagne le sommeil de l’enfant. C’est la discussion qui redonne confiance à celui qui l’avait perdue.

Prendre le temps de lire, c’est entamer un dialogue par-delà les siècles et au-delà des frontières, c’est s’inscrire dans un espace et un temps qui nous dépassent, c’est entendre l’intelligence et la sensibilité de celles et ceux qui nous ont précédés. Par la langue française s’acquièrent les savoirs et les connaissances. Elle est au cœur du métier de nos enseignants, l’instrument par lequel les artistes nous font rêver et nous touchent. Elle est fondamentale, non seulement à l’école, mais dans notre vie de tous les jours.

La langue française nous ouvre au monde et aux autres. Et c’est, je crois, dans le contexte où nous sommes, une vertu essentielle que celle de l’ouverture, et la meilleure réponse que l’on puisse apporter aux tentations du repli sur soi. »

Najat Vallaud-Belkacem